Saint-Estèphe

Dans la vigne...

Relevage et palissage: insertion des branches dans les fils releveurs servant de guide à la vigne.

Le palissage a pour objectif de soutenir la végétation en assurant l’aération des raisins et une exposition idéale. Cette technique permet d’éviter tout entassement de végétation qui nuirait à la croissance du raisin.


Garnissage: vérification des fils de fer sur lesquels s'appuie la vigne, remplacement des piquets abîmés.

Illustration: Lucien Arlaud, extrait de Rouge Bordeaux Couleur Locale.

L'effeuillage consiste à enlever les vieilles feuilles (dites « sénescentes ») afin de favoriser l'éclairement et l’aération des grappes. Cela permet une meilleure maturation des baies et diminue les risques d'apparition de certaines maladies cryptogamiques. L'effeuillage peut être effectué de manière manuelle ou mécanisée.

Effectué manuellement, l’effeuillage de la vigne demande un temps de main d’œuvre important et entraîne par conséquent des coûts très élevés. Cette technique est rentabilisée par le gain de temps que permet la mécanisation  par rapport à un effeuillage manuel.

Cette opération consiste à supprimer une partie ou la totalité des feuilles de la vigne situées dans la zone fructifère. La définition est simple mais les conditions de réalisation optimales difficiles à maîtriser. Les principes de fonctionnement sont variés, en particulier pour les machines nouvellement arrivées sur le marché. La conduite à tenir pour un effeuillage de qualité nécessite la connaissance et le respect de plusieurs critères: agronomiques, techniques et économiques.

Château Montrose: ultime effeuillage avant la récolte...

...les raisins profitent des derniers rayons de soleil.

Dès la fin des vendanges, le vigneron ne doit pas s'endormir sur ses sarments. Le labourage l'attend. Plus particulièrement, le butage (ou buttage) consiste à ramener de la terre sur la base des ceps de vigne pour les protéger de l'humidité, des grands froids voire des gelées d'hiver.

C'est le premier travail de l'automne. Suivra la pré-taille.

On utilise également les termes cavaillonnage ou chaussage pour désigner cet acte de protection.






Serpette: comme son nom l'indique, il s'agit d'une petite serpe. C'est l'outil indispensable au coupeur (avec son panier) qui ressemble à un petit couteau avec une lame recourbée (voir photo ci-contre)

Depuis quelques années, on lui préfère le sécateur, que certains considèrent comme plus simple à utiliser.



Après la taille, le vigneron accompagne la croissance du pied de vigne en liant le cep au fil de palissage par une tige d'osier appelé vîme. Souple au moment de l'acanage, le vîme se déshydrate puis se solidifie pour maintenir le pied et ainsi éviter de le blesser.



Le vîme est une petite branche d'osier (Salix vimanis) que l’on fend pour créer des liens destinés à attacher les vignes aux piquets. 



L’acanage est le geste consistant à attacher le pied de vigne au piquet en bois d’acacia et à maintenir les astes (branches à fruit préservées sur un pied de vigne) du cep afin d’orienter leur pousse dans la bonne direction.



L'épamprage est une opération viticole consistant à débarrasser un cep de vigne des rameaux (ou pampres, ou gourmands) afin de favoriser la maturation des branches fruitières porteuses de raisin. Cette opération s'effectue au printemps, du débourrement à la floraison.

Plus d'explications sur la page Facebook du château Phélan Ségur

Commentaires

Ajouter un commentaire